Accueil > Qui sommes-nous ? > Notre histoire

Notre histoire

Les caisses de congés payés ont été créées par le législateur pour permettre aux salariés du BTP de bénéficier de la loi sur les congés payés, dont l'intermittence de leurs conditions de travail risquait de les priver.

Par la suite cet objet a été étendu et complété avec la création du régime de chômage intempéries, et d'autres missions au bénéfice de la profession et des pouvoirs publics.

Aujourd'hui le réseau Congés Intempéries BTP exerce ses missions historiques, (congés payés, chômage intempéries) qui représentent son cœur de métier, et des missions complémentaires qui lui confèrent un rôle d'acteur social dans le domaine  de la santé et de la sécurité au travail, mais aussi de la formation professionnelle, dont bénéficient les salariés et les entreprises du BTP.

L'origine des Caisses Congés Intempéries remonte à la loi relative aux congés payés de 1936…

1936

La loi sur les congés payés, votée le 20 juin 1936, accorde un congé annuel payé de 15 jours aux salariés ayant travaillé durant 6 mois dans la même entreprise.

Dans le BTP, les salariés changeant fréquemment d’employeur et risquant de ne pas bénéficier de ce repos, le gouvernement, à la demande de la profession, décide de créer un système spécifique de caisses pour assurer la gestion de ce nouveau droit.

1937

Le décret du 18 janvier institue des Caisses de compensation pour assurer le service des congés payés aux salariés du BTP,  ainsi que dans les secteurs d’activités du transport, du spectacle et de la manutention portuaire.

1947

Ce dispositif est complété par un régime d’indemnisation du chômage pour cause d’intempéries.

Au fil du temps, d’autres missions ont été confiées au réseau des caisses

Les caisses Congés intempéries BTP sont des associations à but non lucratif, dont les administrateurs sont tous des entrepreneurs  ou des artisans du BTP. Elles sont agréées par le ministère chargé du travail.

La caisse Congés Intempéries BTP d'Ile-de-France a été agréée par arrêté ministériel du 28 mars 2013, elle est issue de la fusion des caisses de Paris (agréé le 8 mars 1937) et de Seine-et-Marne (septembre 1939).

Sa compétence territoriale - définie par arrête ministériel – s’étend aux départements de Paris, de l’Essonne, des Hauts de Seine, de la Seine-et-Marne, de la Seine Saint Denis, du Val de Marne, du Val d’Oise et des Yvelines.